Tout Sur La Cyber

custom-image head

Attaque par force brute

Représentation de l’attaque par force brute : un homme tape brutalement du point sur une table

Une attaque par force brute est une méthode utilisée en informatique pour tenter de deviner un mot de passe ou une clé de chiffrement en essayant systématiquement toutes les combinaisons possibles jusqu’à ce que la bonne soit trouvée. Cette technique est souvent utilisée lorsque d’autres méthodes d’attaque, telles que l’ingénierie sociale ou la recherche de failles de sécurité, ont échoué. Voici une définition détaillée ainsi que quelques exemples :

 

Définition technique de l’attaque par force brute :

Une attaque par force brute consiste à tester de manière exhaustive toutes les combinaisons possibles d’une clé ou d’un mot de passe jusqu’à ce que la bonne soit trouvée.

Elle peut être utilisée pour attaquer différents types de systèmes, y compris les systèmes informatiques, les réseaux sans fil, les systèmes de cryptage, etc. Les attaques par force brute peuvent être menées à l’aide de logiciels spécialisés ou de scripts personnalisés, qui automatisent le processus de génération et de test des combinaisons.

 

Exemples d’attaques par force brute :

Attaque de mot de passe : Un attaquant peut utiliser une liste de mots courants ou générer des combinaisons de caractères aléatoires pour tenter de deviner un mot de passe d’utilisateur. Par exemple, un attaquant peut essayer toutes les combinaisons de lettres, de chiffres et de symboles possibles jusqu’à ce que le bon mot de passe soit trouvé.

Attaque par force brute sur un système cryptographique : Dans le cas du chiffrement, un attaquant peut tenter de casser un algorithme de chiffrement en testant toutes les clés possibles jusqu’à ce que la bonne clé soit découverte. Par exemple, dans le chiffrement par substitution, l’attaquant peut essayer toutes les permutations possibles des lettres de l’alphabet pour déchiffrer un message crypté.

Attaque sur un réseau sans fil : Dans le cas des réseaux sans fil protégés par un mot de passe (comme le protocole WPA/WPA2), un attaquant peut utiliser une attaque par force brute pour essayer de deviner le mot de passe du réseau. L’attaquant peut utiliser des outils pour tester différentes combinaisons de mots de passe jusqu’à ce que le bon soit trouvé.

Attaque sur un coffre-fort électronique : Dans le monde physique, les attaques par force brute ne sont pas limitées aux systèmes informatiques. Par exemple, un coffre-fort électronique peut être attaqué en testant toutes les combinaisons possibles de chiffres jusqu’à ce que la bonne combinaison soit trouvée.

 

En résumé, une attaque par force brute est une méthode brute et intensive qui consiste à tester toutes les combinaisons possibles pour accéder à un système ou à des données protégées. Bien que cette méthode puisse être efficace, elle nécessite souvent beaucoup de temps et de ressources, en particulier si les mots de passe ou les clés sont suffisamment longs et complexes.

 

Les attaques par force brute peuvent être limitées par la mise en place d’un mot de passe fort

Conseil : Optez pour un mot de passe d’au moins 12 caractères. Plus il est long, plus il est difficile à deviner ou à casser par des attaques de force brute.

 

Pour en savoir plus :

Découvrez le sens de la cybersécurité grâce à notre lexique de la Cybersécurité

Attaque par force brute : définition de la CNIL

Plus d'articles :

Pédocriminels la traque un documentaire Arte TV

Pédocriminels, la traque : un doc Arte TV 

Internet a entraîné l’expansion du fléau majeur qu’est la pédopornographie Ce documentaire Arte est le fruit de 4 ans d’enquêtes sur 8 pays auprès des organisations qui luttent pour la sécurité des enfants

un pirate informatique réalise une attaque de spoofing en cybersécurité

Le Spoofing : le définir et s’en protéger

Le terme « spoofing » en cybersécurité fait référence à une technique utilisée par les pirates informatiques pour tromper les systèmes informatiques, en leur faisant croire qu’ils proviennent d’une source légitime alors qu’en réalité, ils sont falsifiés