Tout Sur La Cyber

custom-image head

L’histoire du premier spam et déni de service

une machine à écrire essaye d'envoyer un mail

L’histoire du premier spam et déni de service

Cette histoire commence le 12 avril 1994 et reste gravé dans l’histoire d’Internet en raison de deux événements majeurs qui ont non seulement perturbé la jeune communauté en ligne, mais ont également posé les bases des défis de sécurité auxquels elle devrait faire face. C’était le jour où Laurence Canter et Martha Siegel, avocats spécialisés en immigration, ont lancé le premier spam de masse connu, tandis qu’en parallèle, une attaque par déni de service (DDoS) a ciblé le fournisseur d’accès à Internet américain, Panix.

L’utilisation massive et non sollicitée d’emails à des fins publicitaires, aujourd’hui communément appelée « spam », était à l’époque une pratique relativement nouvelle et controversée. Canter et Siegel ont décidé d’exploiter cette stratégie pour promouvoir leur cabinet juridique, ciblant spécifiquement les newsgroups d’Usenet, des forums de discussion en ligne très populaires. Le message vantait leurs services pour aider les individus à obtenir la carte verte, mais la communauté en ligne n’était pas prête à accepter cette intrusion publicitaire.

Des milliers d’utilisateurs ont été inondés par ces messages non sollicités, créant une réaction négative généralisée. La communauté en ligne, jusque-là habituée à une communication relativement libre et respectueuse, a exprimé son mécontentement. Les critiques ont fusé, dénonçant cette nouvelle forme de promotion intrusive. Le terme « Green Card spam » a été associé à cet incident, marquant ainsi le début de la lutte contre le fléau du spam.

Parallèlement à cette première offensive publicitaire, une attaque par déni de service visait Panix, un fournisseur d’accès à Internet réputé. Les attaquants ont exploité les vulnérabilités du système en envoyant un flux massif de trafic vers les serveurs de Panix. Cette surcharge intentionnelle a entraîné une incapacité des systèmes à traiter les demandes légitimes, provoquant une interruption de service pour de nombreux utilisateurs.

L’attaque par déni de service a mis en lumière la vulnérabilité des infrastructures en ligne naissantes. À cette époque, les mesures de sécurité n’étaient pas aussi sophistiquées qu’aujourd’hui, et cet incident a incité la communauté Internet à prendre conscience de la nécessité de renforcer ses défenses contre de telles menaces.

Les événements du 12 avril 1994 ont eu des répercussions durables sur le paysage numérique. Le spam est devenu un problème persistant, forçant l’industrie à élaborer des stratégies de filtrage et de protection des utilisateurs. De plus, les attaques par déni de service sont devenues une menace constante, poussant les experts en sécurité informatique à développer des solutions pour prévenir et atténuer ces attaques.

Ces incidents ont également catalysé des discussions sur la nécessité de réglementer Internet pour protéger ses utilisateurs. Les autorités et les entreprises ont commencé à explorer des moyens de renforcer la sécurité en ligne, avec des normes et des protocoles plus rigoureux.

Ainsi, le 12 avril 1994 demeure une date charnière dans l’histoire d’Internet, marquée par le premier spam de masse et une attaque par déni de service. Ces événements ont façonné la façon dont la communauté en ligne aborde la sécurité, avec des leçons apprises qui continuent à influencer la manière dont nous protégeons et naviguons dans le monde numérique aujourd’hui.

Pour en savoir plus :

Définition l’attaque par Déni de Service 

Attaque par déni de service source Wikipédia

Lire nos articles sur les attaques les plus courantes

Toute l’actualité de la Cybersécurité

hacker de dos avec un pull rouge

 

Plus d'articles :

Pédocriminels la traque un documentaire Arte TV

Pédocriminels, la traque : un doc Arte TV 

Internet a entraîné l’expansion du fléau majeur qu’est la pédopornographie Ce documentaire Arte est le fruit de 4 ans d’enquêtes sur 8 pays auprès des organisations qui luttent pour la sécurité des enfants

un pirate informatique réalise une attaque de spoofing en cybersécurité

Le Spoofing : le définir et s’en protéger

Le terme « spoofing » en cybersécurité fait référence à une technique utilisée par les pirates informatiques pour tromper les systèmes informatiques, en leur faisant croire qu’ils proviennent d’une source légitime alors qu’en réalité, ils sont falsifiés